Trois soutenances de thèses doctorales en perspective : Valérie Bouchet, Jean Philippe Gauthier et Jean Humpich

Cérémonie de remise de la toque doctorale - Universidad Complutense - auteur anonyme
Auteur(s) :

Danis Bois - Professeur agrégé, Docteur en sciences de l'éducation, Fondateur du CERAP

Professeur cathédratique invité de l'Université Fernando Pessoa, Psychopédagogue de la perception, Chercheur en sciences de l'éducation

Le CERAP est heureux d'annoncer la soutenance publique de trois thèses doctorales le 27 et le 30 novembre prochains, à l'Université Fernando Pessoa de Porto (Portugal) : celles de Valérie Bouchet, de Jean Philippe Gauthier et de Jean Humpich.

Ces soutenances sont publiques, ouvertes à tous. Toute personne intéressée est invitée à se présenter sur place 15 minutes avant le début de la soutenance. N'hésitez pas à faire circuler largement cette annonce

 

Valérie Bouchet : Accompagnement en Psychopédagogie perceptive et Estime de soi – Recherche qualitative et quantitative auprès d’une population de personnes accompagnées en psychopédagogie perceptive

Valérie soutiendra le 27 novembre à 9h30, dans le Salao Nobre.

Cette recherche questionne les incidences de l’accompagnement en psychopédagogie perceptive sur l’estime de soi et tente de répondre à la question « En quoi et comment la psychopédagogie perceptive participe-t-elle à l’amélioration de l’estime de soi ? ». Le mouvement de problématisation théorique s’articule autour de quatre chapitres, abordant successivement, le champ théorique et conceptuel de la psychopédagogie perceptive, les contours des manières d’être, le domaine de la motivation, et enfin, le champ théorique de l’estime de soi.

Cette thèse est sous l’égide d’une posture de praticien-chercheur. La méthodologie de recherche déployée est mixte. La démarche quantitative s’appuie sur l’échelle d’estime de soi de Rosenberg (EES-10), utilisée avant et après l’accompagnement de dix-sept participants. Elle évalue l’état des lieux initial de l’estime de soi des participants et son évolution suite à l’accompagnement. La démarche qualitative, d’inspiration phénoménologique et herméneutique, s’appuie sur la dynamique d’anticipation de Bois. Le mode de recueil des données a été réalisé sous la forme de dix-sept entretiens semi-directifs, suivi d’une analyse classificatoire catégorielle, d’une analyse phénoménologique cas par cas et d’un mouvement herméneutique transversal.

Les résultats de la recherche permettent de répondre positivement quant à l’efficacité de la psychopédagogie perceptive sur l’amélioration de l’estime de soi et mettent en lumière des éléments de compréhension du processus mis à l’œuvre dans l’amélioration de l’estime de soi des participants.

 

--------------------------

 

Jean Philippe Gauthier – La conversion au contact du corps sensible, une recherche heuristique

Jean Philippe soutiendra le 27 novembre à 15h, dans le Salao Nobre

Cette recherche d’inspiration phénoménologique et herméneutique est réalisée dans une posture en première personne. Elle s’inscrit dans une démarche de recherche de type compréhensif interprétatif et, plus spécifiquement, dans le paradigme du Sensible qui considère le rapport au corps sensible comme lieu d’émergence d’une expérience riche et complexe mais également le pivot de toutes les étapes de la recherche. La problématisation ainsi que la saisie, la présentation et l’interprétation des données s’inscrivent dans une dynamique de recherche heuristique telle que décrite par Clark Moustakas qui trouve son aboutissement dans la métaphore centrale de la conversion. Cette dernière devient l’événement pilier du processus herméneutique qui se déploie en boucles successives à travers un journal d’itinérance inspiré des travaux de René Barbier.

Dès le début de cette recherche, il y avait l’ambition de s’appuyer sur une expérience vécue et incarnée de conversion au contact de la joie pour tenter de répondre à la question « En quoi et comment un chemin d’exploration et de compréhension d’une expérience de conversion au contact du corps sensible permet-il d’identifier et de systématiser les enjeux et les défis du processus d’accompagnement d’un tel phénomène? ». À travers un processus d’auto-accompagnement d’un chemin singulier de conversion, cette démarche de recherche heuristique offre une intelligibilité fine, approfondie et socio historiquement située du phénomène à l’étude. D’autre part, elle déploie un mouvement de compréhension qui permet de mettre en lumière des compétences, des attitudes et des actes qui balisent avec efficacité un itinéraire d’accompagnement d’une expérience de conversion au contact du corps sensible. L’enjeu majeur consiste ici à produire du sens, des connaissances, de la cohérence et de la santé à partir de savoirs expérientiels contenus implicitement dans cette rigoureuse pratique formative de l’existence en psychopédagogie perceptive.  

Mots clés : conversion – corps sensible – formation – phénoménologie – accompagnement – recherche heuristique – joie ontologique – psychopédagogie perceptive

 

--------------------------

 

Jean Humpich - L'émouvoir comme support de la sensibilité. Contribution théorique et phénoménologique à la compréhension de la dimension de l’émotion et de l’affectivité dans le paradigme du Sensible

Jean soutiendra le 30 novembre, à 9h30 dans le Salao Nobre

Cette recherche concerne la dimension émotionnelle et l’affectivité telle qu’elle se donne à vivre en pédagogie perceptive et se trouve théorisée dans le paradigme du Sensible lui étant lié. Aujourd’hui l’émotion et l’affectivité constituent des objets de recherche de plus en plus valorisés en sciences humaines et sociales, cependant les enjeux sémantiques perdurent quand il s’agit de nommer l’expérience en question.

La pédagogie perceptive propose une pratique dont une des caractéristiques insignes est le rapport singulier au corps dans une intimité relationnelle du sujet à lui-même ; intimité touchée (Maine de Biran) parce que concernée au sens propre et figuré, touchante car elle émeut celui qui la contacte. Cette thèse vise à établir les liens entre la dimension émotionnelle et de l’affectivité telle qu’en parlent différents champs de recherche et l’expérience concrète vécue par les personnes. Dans cette étude, il s'agit de trouver un langage ajusté à une réalité émotionnelle et affective plurielle.

Cette recherche se fonde dans une vaste enquête exploratoire théorique au sein des champs de la recherche classique et contemporaine qui s’intéressent à l’émotion et à l’affectivité d’une part, au sein du champ de la phénoménologie d’autre part. Elle s’appuie également sur le corpus empirico-théorique spécifique de la psychopédagogie perceptive. Ces trois corpus permettent d’établir une sorte de cartographie du territoire compréhensif de l’émotion et de l’affectivité à partir duquel, sous forme de résonances, des allers-retours sont effectués entre vécus personnels en première personne, ceux issus de recherches déjà effectuées au sein du laboratoire du CERAP et la rencontre avec quelques auteurs. En suivant un élan intuitif, une centaine d’illustrations graphiques personnelles a constitué une voie de passage intégrative de la complexité d'un tel projet de recherche. Chemin faisant de cette exploration et des interactions, la thèse compte de l’évolution de la compréhension qui en est tirée, en première personne, et en particulier, dans la résonance avec l’approche phénoménologique de l’émotion et de l’affectivité.

La dynamique dialogique à l’œuvre est une posture impliquée qui est ici nommée posture de praticien-chercheur ému en raison de la manière avec laquelle le chercheur impliqué s'invite à s’émouvoir au contact des données quelles qu’en soient les formes. « Homme ému », cette expression éloquente se présente comme la voie d’accès à une réalité de terrain au cœur de cette recherche. Par résonances successives, quatre récits phénoménologiques enrichissent la discussion sur les liens possibles entre l’expérience du Sensible, l’expérience de nature affective qu’elle porte et un mode de compréhension phénoménologique de la dimension émotionnelle et de l’affectivité. À la faveur d’un questionnement sur le tissage serré entre l’homme Sensible et l’homme ému, la recherche qualitative présentée ici débouche sur une réflexion autour de l’émouvoir comme un support de la sensibilité.

Danis Bois